Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Volver al inicio

Arriba

comentarios

Ascension Mont Ventoux a velo : 5 erreurs a ne pas commettre !

de nombreux personnes, sportives ou non, se frottent au mythique Mont Ventoux. Dans l’optique de prendre le maximum de plaisir concernant son velo durant l’ascension, je partage avec toi 5 erreurs a ne point commettre Afin de jouir pleinement du Geant de Provence.

Reconnu mondialement, le Mont Ventoux reste 1 veritable mythe au monde du cyclisme. Sa reputation est telle que de nombreux touristes de passage en Provence en profite pour tenter le ascension a velo. Il va falloir penser que les boutiques de location de deux roues ne manquent gui?re du cote de Bedoin ou de Malaucene, les 2 principales villes depart en montee du Geant de Provence.

Depuis notre installation dans le Haut-Vaucluse, j’ai effectue son ascension de tres nombreuses fois et vecu quelques situations parfois cocasses qui m’amenent aujourd’hui a ecrire Ce texte. Les erreurs que je te partage ci-dessous paraitront pourra etre « banales » pour un cycliste aguerri connaissant parfaitement l’effort que demande l’ascension d’un tel col mais seront, j’en suis dans, reellement indispensables Afin de chacune des gens voulant se frotter Afin de la toute premiere fois au Mont Ventoux.

Tu trouveras dans cet article des liens vers Avintur , la chaussette de velo du Mont Ventoux ! Pensees sur les pentes du Geant de Provence et fabriquees entierement en France, ces chaussettes paraissent nees a la suite de mon defi des « Cingles du Ventoux » . Pratiques, respirantes et techniques, elles repondent a toutes les exigences des infinis coups de pedales et t’accompagneront dans toutes tes aventures sur le velo ! (Tu souhaites decouvrir Avintur ? Tu peux jouir de 10 % de reduction sur ta premiere commande !)

#1 ne point etre suffisamment prepare physiquement.

Je pense que c’est l’erreur que de nombreux personnes font en tentant de gravir le Mont Ventoux a velo pour la toute premiere fois : ils surestiment un condition physique. Il convient savoir que l’ascension est possible i  l’origine de des villes : Bedoin, Malaucene et Sault. Chacune de ces trois routes presente des caracteristiques bien diverses. Notre montee via Sault est reputee la plus facile mais reste egalement la plus longue du fera des pourcentages de pente moins eleves.

Quoiqu’il en soit, l’ascension durera au minimum 21 km et votre cycliste d’un bon niveau mettra environ 2 heures Afin de arriver au sommet. Il faut donc etre conscient d’une duree de l’ascension ainsi que sa difficulte. Analyse bien des profils altimetriques des trois montees et prepare toi physiquement mais egalement mentalement a grimper autant de moment ! Notre Mont Ventoux se merite et ca me fait toujours d’la peine de voir autant d’individus poser pied a terre et terminer l’ascension en poussant le datingmentor.org/fr/senior-match-review/ velo. Ne sous-estime jamais cette montagne et ne te surestime pas.

#2 Negliger nos conditions meteorologiques.

Mes conditions meteos dantesques (cf le Trail du Ventoux 2018) rendant desfois le ascension impossible font la reputation du Geant de Provence. Un mistral violent, du froid, en pluie, de la neige… il faut t’attendre a bien en arrivant dans les derniers kilometres. Culminant a 1911 m d’altitude, la difference de climat entre le bas et le haut de cette montagne est tres marquee. Il se va que tu debutes l’ascension sous votre grand soleil et la termine avec des temperatures negatives au sommet.

>> « Special debutant » : De quelle fai§on reussir son ascension du Ventoux ? »

Avant de monter sur ton velo, renseigne-toi beaucoup i  propos des conditions meteos annoncees au sommet (Lien vers le site meteo) , c’est possible qu’elles t’obligent a annuler l’ascension que tu avais prevue. Pour ce qui, avant chacune de les ascensions je consulte des previsions meteos de la ville de depart mais surtout une station installee au sommet. Cette derniere te donnera un delicieux indicateur du vent et des temperatures (reelles et ressenties) que tu retrouveras la haut.

#3 Avoir un mauvais equipement.

Cette troisieme erreur est en direct liee a la precedente. Une fois que tu as jete un coup d’?il aux previsions meteos, adapte ton equipement. Dans tous les cas, ainsi, meme lorsque moyen parait favorable, je te conseille de prevoir bien un coupe-vent. Malgre l’altitude, le froid ne est est en mesure de etre nullement un probleme durant la montee mais si tu atteindras le sommet, le ressenti va etre bien different et le froid s’installera progressivement (hors chaleurs estivales). Si tu n’as rien prevu, la longue descente pourrait s’averer penible voire dangereuse si tu prends froid. Pour l’anecdote, il m’est deja arrive de devoir m’arreter en pleine descente Afin de me rechauffer des doigts car je ne nos sentais plus… la temperature ressentie au sommet est alors de – 10 degres.

Depuis cette mauvaise experience, je fais toujours reellement attention a Notre meteo ! Si celle-ci reste incertaine ou si la difference de temperature entre la ville de depart et le sommet du Ventoux a 1910 m s’annonce consequente, j’emporte forcement avec moi plusieurs objets et materiels qui s’averent beaucoup souvent utiles Afin de envisager descendre « confortablement ». Tu trouveras ci-dessous des liens aupres du materiel que j’emporte la plupart un moment sur moi concernant le Ventoux :

#4 ne point s’hydrater suffisamment.

Erreur courante et valable pour toute pratique sportive : boire insuffisamment. Lorsque l’on realise un sport d’endurance comme le trail ou le cyclisme, Il semble recommande de boire environ 500 ml d’eau (ou boisson en energie) par heure durant l’effort. Voire legerement plus s’il fera tres chaud. Verifie donc beaucoup que tu disposes d’assez de liquide dans toi pour tenir toute la montee. J’ai deshydratation reste fort vite arrivee… elle entrainera des crampes et retardera voire compromettra ton arrivee au sommet.

Bois regulierement et en petite quantite (modi?le : une ou deux gorgees l’integralite des 10 minutes) Sache que l’eau pure n’est pas vraiment conseille pendant l’effort. La peau perdant enormement de mineraux dans la transpiration, Cela reste important de compenser ces pertes via un apport en sodium. L’organisme stockera et utilisera beaucoup mieux une eau contenant du sodium et du sucre qu’une eau plate. Pour la part, je n’utilise aucun poudres energetiques ni de boissons de l’effort… je verse simplement dans mes bidons une pincee de sel, une pincee de sucre et du jus de citron (environ une cuillere a cafe de chaque Afin de 500 ml d’eau).